Santé

samedi 11 avril 2015, par Equipe ASD.

Documents sur l’exposition à la radioactivité.

Prévention et soin

Quelles exploitations possibles à partir des documents proposés ? Quels documents ajouter ?

DOCUMENT 1

Les déchets nucléaires à longue vie (déchets C) constituent en masse 0,5% de l’ensemble des déchets nucléaires et 3% des combustibles irradiés.En revanche,ils représentent 99% de la radioactivité de l’ensemble des déchets.Ces déchets C sont d’abord concentrés et attaqués par l’acide nitrique. Ainsi transformés sous forme liquide,ils sont entreposés dans des cuves en acier inoxydable. Pendant 5 ans,ils perdent une partie de leur radioactivité.Ils subissent ensuite une évaporation puis une calcination. Les cendres sont vitrifiées dans un verre à haute résistance et rejoignent ainsi les déchets B dans des puits en béton pendant 30 à 40 ans. En raison de la date du début d’exploitation des centrales nucléaires,ces déchets ainsi traités sont encore tous dans cette phase d’entreposage. A l’ issue de cet entreposage,une solution définitive est à l’étude.La loi du 30 décembre 1991 fixe un délai de 15 ans pour étudier :

  • un stockage souterrain aux environ de 500 m
  • une transmutation des produits radioactifs à longue vie en produits à courte vie
  • un conditionnement spécial en surface L’attention des scientifiques et des politiques est retenue plutôt sur les deux premières solutions.
    D’après Claire Laloup, Médecine et radioactivité

DOCUMENT 2

D’après http://www.laradioactivite.com

Le technétium-99m est le radioélément le plus utilisé (80 % à 90 % des examens scintigraphiques) car il permet l’exploration de nombreuses parties du corps et n’émet que des gamma dont l’énergie (140 KeV) est très bien adaptée aux détecteurs des gamma-caméras.

Technétium-99
Tous les atomes du tableau de Mendeleïev jusqu’à l’uranium sont présents dans notre environnement, à l’exception de deux éléments qui ne possèdent pas d’ isotopes stables : le technétium (numéro atomique 43) et la prométhium (numéro atomique 61).

Un noyau d’exception
Le technetium-99m, très utilisé en médecine nucléaire, est un état intermédiaire de longue durée de vie du technétium obtenu lors de la désintégration d’un noyau radioactif de molybdène-99. Selon un schéma classique, l’émission d’un électron bêta laisse le noyau dans un état excité, qui retourne à l’état normal (niveau fondamental) en émettant un photon gamma. Mais cet état excité subsiste plusieurs heures, ce qui laisse le temps dans un hôpital de l’isoler, de l’injecter à un patient en tant que marqueur radioactif afin de procéder, par exemple, à une scintigraphie osseuse.

© IN2P3

Un opérateur intervient pour le démantélement d’une installation dans un local, son intervention nécessitera 120h de présence. Le panneau de renseignement radiologique indique une ambiance de 0,57 mSv.h-1 .

DOCUMENT 3

Les épaisseurs caractéristiques apportent un facteur d’atténuation de deux (soit un facteur de transmission = 1/2) ou de dix (facteur de transmission = 1/10) sur l’ambiance radiologique.

Valeurs d’épaisseurs moitié et dixième en mm

X 1/2X 1/10
radionucléide Béton Plomb béton Plomb
Cobalt 60 84 11,5 280 38
Césium 137 66 6 220 20
Iridium 192 54 3,5 180 11

DOCUMENT 4 : Dose réglementaire admissible sur 12 mois glissants

Tissus ou organes exposés Travailleurs exposés Public
Cat. A Apprentis de16 à 18 ans Cat. B
Organisme entier 20 mSv 6 mSv 6 mSv 1 mSv
Mains -

avant bras - pieds - chevilles

500 mSv 150 mSv 150 mSv
Peau(1 cm2) 500 mSv 150 mSv 150 mSv 50 mSv
Cristallin 150 mSv 50 mSv 45 mSv 15 mSv

Documents joints

  • SANTE (OpenDocument Text – 63 ko)

    Version .odt de cet article